Le fief du Hauzey

Le fief du Hauzey

Le fief du Hauzey, propriété de l’abbaye du Bec-Hellouin, s’étendait sur les paroisses de Saint-Denis-du-Bosguérard et Saint-Pierre-du- Bosguérard.

Blason de l'abbaye du Bec-Hellouin. Armes : " de gueules semé de fleurs de lys d'argent".

Blason de l’abbaye du Bec-Hellouin.
Armes : ” de gueules semé de fleurs de lys d’argent”.

Dessin de l'abbaye du Bec-Hellouin 1677,  (Wikipédia).

Dessin de l’abbaye du Bec-Hellouin 1677, (Wikipédia).

Le 8 aout 1530, l’abbé du Bec-Hellouin afferme le manoir et les terres du Hauzey à Jean Lebernier et à son fils Michel pour une durée de 9 années, moyennant un fermage annuel de 85 livres tournois, 12 chapons et 3 journées de harnoys.

Il est précisée dans le bail que les preneurs devront construire au manoir, une cheminée de pierre, un solier, un degré de bois pour monter au solier, un huys á l’entrée du solier, une lucarne regardant vers le colombier, réédifier le pignon regardant vers les champs et fournir le logement des clercs et des chevaux de l’abbaye lorsqu’ils viendront faire gage-plége ou toucher leurs rentes et revenus; l’abbaye aura aussi le droit de mettre 10 pourceaux dans le parc.

En 1668, Pierre (II) Ballicorne, en qualité de fermier receveur de la baronnie du Hauzey, demande la tenue du gage-plege de cette seigneurie.

En 1669, les religieux du Bec, afin d’établir sur des bases certaines la consistance de leur baronnie du Hauzey, font dresser un plan (disparu à ce jour) et la liste de leurs domaines non fieffés et fieffés.

A cette époque, la baronnie du Hauzey s’étendait sur 2 325 acres (1 596 ha 35 ares). Le domaine non fieffé comprenait 300 acres (205 hectares 99 ares), celui fieffé 2 025 acres (1 390 hectares 36 ares).

Dans le livre «Histoire de Saint-Pierre-du-Bosguérard», tous les noms des divers tenants et vassaux sont mentionnés avec la description et la surface des terres de chacun.

En cette année 1669, Pierre (II) Ballicorne est receveur de la baronnie du Hauzey et trésorier de la fabrique de la paroisse de Saint-Pierre-du-Bosguérard. 

En 1695, Jacques-Nicolas Colbert, 42 ème abbé de l’abbaye du Bec, fils de Jean-Baptiste Colbert, ministre d’État de Louis XIV, paya pour la reconstruction à neuf de la ferme du Hauzey à Saint-Pierre-du-Bosguérard.

Portrait de Jacques Nicolas Colbert, école française du XVIII ème siècle, musée des beaux-arts de Rouen, (Wikipédia).

Portrait de Jacques Nicolas Colbert, école française du XVIII ème siècle, musée des beaux-arts de Rouen, (Wikipédia).

Le  porche et le polhuit du manoir du Hauzey.

Le porche et le polhuit du manoir du Hauzey.

Cadastre  de 1828, plan de la cour-masure et du  Heuzey. AD 27,  cote 3PL1034 bis.

Cadastre de 1828, plan de la cour-masure et du Heuzey.
AD 27, cote 3PL1034 bis.

Le 15 juillet 1697, Pierre (III) Ballicorne est fermier et receveur de la baronnie du Hauzey, mais le 26 juillet 1697, les religieux du Bec décidèrent de se substituer à leur receveur, pour assurer directement leur droit dans le procès les opposant aux habitants de la paroisse.

En effet, pendant plus d’un siècle, les habitants de Saint-Pierre-du-Bosguérard furent en procès avec les religieux de l’abbaye du Bec-Hellouin sur les droits d’usage communaux de certaines terres de la paroisse.

Cette opposition fut particulièrement opiniâtre, même parfois brutale, bien qu’elle restât toujours sur le terrain legal et qu’aucun opposant n’utilisât de violences physiques.

L’internaute intéressé de lire cette histoire incroyable peut consulter les notes que monsieur Charles Leroy a regroupées sous le nom :« L’abbaye du Bec, propriétaire de la baronnie du Hauzey et les habitants de Saint-Pierre-du-Bosguérard », édition Amelot en 1927 et le livre « Histoire de Saint-Pierre-du-Bosguerad », auteur D. G. Colliot, éditions du Palio en 2015.

Après la Révolution, la baronnie du Hauzey fut démembrée.

Le chanoine André Porée écrit : « Toutes les terres de la baronnie du Hauzey furent aliénées à des particuliers comme biens nationaux ».
Il précise que : « l’État avait mis les biens de l’Église à la disposition de la nation, or elle (la nation) n’en profita guère et ne réussit qu’à enrichir les agioteurs ! ».

Dans la premiere partie du XIX ème siècle, Louis Joseph Épiphane Delamarre (né le 12 mai 1818 á Thuit-Signol), commissionnaire en drap et négociant à Elbeuf, acquit le domaine du Hauzey à Saint-Pierre-du-Bosguérard.

Sa petite fille Élisabeth Marie Émilie Geneviève dite Betzy Delamarre, baronne d’Huart, le revandra en 1934.

 

Leave a Reply