Le fief des Hautes-Terres

Le fief des Hautes Terres

Les terres appelées Hautes-Terres sont situées dans la partie sud de la commune de Saint-Pierre-du-Boscguérard, elles sont limitrophes des bois de La-Haye-du-Theil et appartenaient dès le XI ème siècle aux religieux de l’abbaye Bec-Hellouin.

En 1208, Geoffroy du Francboisier se désista en faveur des religieux du Bec-Hellouin de ses prétentions sur les communes pâtures des Hautes-Terres situées sur la paroisse du Boscguérard.

Charte mentionnant le Francboisier. AD 27, cote H91 fol.72

Charte mentionnant le Francboisier.
AD 27, cote H91 fol.72

En 1235, Richard d’Harcourt, seigneur d’Elbeuf (1212-1239), céda aux religieux du Bec 52acres et 16 perches de terres sis aux Hautes-Terres au Bosc-Guérard. Cette donation était exempte de toute coutume, avec 63 sols de rente sur la prévôté de Brionne.

Le 9 octobre 1493, les religieux de l’abbaye du Bec donnent à fief à Henry de Bardouil une partie des Hautes-Terres, 102 acres et demie (73 hectares), moyennant une redevance annuelle de 20 livres tournois*, un chapon et 20 œufs.

Blason de l'abbaye du Bec-Hellouin. Armes : " de gueules semé de fleurs de lys d'argent".

Blason de l’abbaye du Bec-Hellouin.
Armes : ” de gueules semé de fleurs de lys d’argent”.

Cadastre  de 1828, plan de Hautes-Terres AD 27,  cote 3PL1034 bis.

Cadastre de 1828, plan de Hautes-Terres
AD 27, cote 3PL1034 bis.

Dans la première partie du XVI ème siècle, Eustac (Eustache) Bardouil, curé de Panlatte (Eure),  possédait une terre labourable avec masure et maison d’une contenance d’environ 11 acres (8 hectares) à Saint-Pierre-du-Boscguérard.

En 1582, la famille de Bardouil possédait le fief des Hautes-Terres à Saint-Pierre-du-Boscguérard.

Le 29 décembre 1595, le tenant du fief des Hautes-Terres cède l’usufruit.

Sur les Hautes-Terres, il y avait la chapelle Saint-Lubin, dans laquelle étaient inhumés les Bardouil, seigneurs des Hautes-Terres.

Statue de saint Lubin, (Wikipédia).

Statue de saint Lubin, (Wikipédia).

Cette année-là, on enterra Sébastien de Bardouil, écuyer, conseiller du roi, juge magistrat et lieutenant assesseur de monseigneur le bailli de Rouen.

En 1688, la famille de Bardouil avait cédé une partie des 102 acres et demie qu’elle avait reçue le 9 octobre 1493 des religieux du Bec.

Le fief des Hautes-Terres resta dans la famille de Bardouil jusqu’à la Révolution. Monsieur Charles Leroy précise que la famille de Bardouil, de très ancienne noblesse, possédait le fief des Hautes-Terres en 1786.

Malgré de nombreuses recherches, je n’ai pas trouvé d’autres informations sur le fief des Hautes-Terres à Saint-Pierre-du-Bosguérard, tenu au XVI ème siècle par Henri de Bardouil et au XVII ème siècle par Sébastien de Bardouil, ni de relations familiales entre ces Bardouil et les Bardouil, seigneurs de la Bardouillère et de nombreux fiefs en Normandie situés principalement dans l’Eure.

La chapelle Saint-Lubin, lieu de sépulture des Bardouil des Hautes-Terres au XVII ème siècle, a-t-elle été débaptisée pour s’appeler au XIX ème siècle chapelle Sainte-Apolline ?

Car aujourd’hui, il existe une chapelle Sainte-Apolline située sur l’ancien fief des Hautes-Terres.

Voir si l’on peut insérer la carte Google

En empruntant la route de Bourgtheroulde (D80), venant de Saint-Pierre-du-Bosguérard direction La-Haye-du-Theil, sur la gauche avant de sortir des bois, on voit une petite chapelle : la chapelle Sainte-Apolline.

Chapelle Sainte-Apolline

Chapelle Sainte-Apolline

A-t-elle été édifiée par un de Bardouil ou plus tard ? Cette construction en brique pourrait-elle dater du XIX ème siècle ?

Sainte Apolline était jadis la patronne des gens qui avaient mal aux dents, puis devint la patronne des dentistes.

Statue de sainte Apolline, (Wikipédia).

Statue de sainte Apolline, (Wikipédia).

Ces indices permettront-ils de connaître un jour son bâtisseur ?

Leave a Reply