Famille du Busc

Famille du Busc
Seigneur du Francboisier

Au tout début du XV ème siècle, non loin de Saint-Pierre-du-Bosguérard, vivait dans le village de La Saussaye un prêteur banquier pour certain ou un trafiquant de rentes viagères pour d’autre, du nom Enguerran Martel.

Enguerran Martel, non noble, rêvait de noblesse ; il donnait toujours à son épouse Margueritte de titre de « demoiselle » et se plaisait de fréquenter certains nobles dont les du Busc.

             Blason du Busc Armes : « d’or ou d'argent à la bande d’azur ».

Blason du Busc
Armes : « d’or ou d’argent à la bande d’azur ».

 

En 1403, il proposa que sa fille Étiennette épouse Jean du Busc, fils de Crespin du Busc et de Girote Deguerre ou de Gueurros.

Crespin du Busc était seigneur du Francboisier, il louait le moulin de Saint-Amand-des-Hautes-Terres. Il était également tenant du fief de Cracouville sur le territoire du Vieil-Évreux.

Son fils, Jean du Busc, époux d’Étiennette s’associa avec son beau-frère Jehan Martel dit Martelet pour vendre le fief de Pécheveron au comte d’Harcourt.

      Blason Harcourt Armes : « de gueules aux deux fasces d’or ».

Blason Harcourt
Armes : « de gueules aux deux fasces d’or ».

Son second fils, Crespin (II) épousa Robine de Livarot, il fut seigneur du Francboisier au Bosc-Guérard, de la Harengère et de Cracouville. Son épouse Robine lui apporta en dot les terres de La Londe et du Bouteiller.

Du mariage de Crespin (II) et de Robine de Livarot naquirent plusieurs enfants.

Il est difficile de préciser, parmi cette nombreuse descendante, si Guillaume du Busc, qui est mentionné comme seigneur du Francboisier dans l’aveu du 6 août 1542, était le petit-fils ou l’arrière-petit-fils de Crespin (II).

Quant aux noms des héritiers de Guillaume du Busc qui ont cédé en 1542 le Francboisier à Jean de La Porte, aucune information n’est à ce jour disponible.

Leave a Reply